Manu Dibango

Manu Dibango

Vendredi 29 mars à 20h30

Tout public | Concert assis | www.manudibango.net
Tarifs | plein : 25 € | réduit & abonné : 20 €
Tarif plein à 25 € également en vente sur le réseau : FNAC ( quotas TICKETNET et DIGITICK épuisés)
En vente à partir du 19 septembre

Réservation : 05 55 89 23 07

fnac billetterie

Saxophone, piano, vibraphone, marimba, chant, compositeur, arrangeur, chef d’orchestre, Manu Dibango naît le 12 décembre 1933 à Douala au Cameroun.

Dès l’âge de 15 ans, il arrive en France, pour se consacrer à son unique passion : la musique. Il se fera remarquer en collaborant avec des vedettes de la chanson française comme Nino Ferrer, Mike Brandt, Dick Rivers ou encore Michel Fugain.

En 1973 : Soul Makossa déferle sur les ondes aux Etats-Unis et devient un tube planétaire mettant Manu et son saxophone sous le feu des projecteurs. Plus de 30 ans après, ce titre est toujours d’actualité car tout simplement le plus samplé. De Michaël Jackson à Caméo en passant par Jennifer Lopez ; rares sont ceux qui ont pu résister au son de Manu.

Ayant voyagé sur tous les continents, aussi bien pour sa musique que pour son action humanitaire, Manu Dibango représente l’émergence de la musique World.

Aujourd’hui artiste de l’UNESCO pour la Paix, Il veut mettre son expérience et sa notoriété au service de l’universalité culturelle. Comme à son habitude, il veut bâtir un pont plus vibrant entre l’Afrique et l’Occident, à travers la Culture, car, pour le citer « on ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir ; nous sommes tous les révélateurs les uns des autres ».

À presque 80 ans et toujours aussi en avance sur son époque, il reste un artiste infiniment respectable dont on n’a pas fini de découvrir le génie qu’il apporte à la musique.

Autour du spectacle…

À l’occasion de la venue de Manu Dibango à La Souterraine, le cinéma Eden vous propose deux films issus du cinéma africain :

Le jeudi 28 mars à 20h30 : Tahrir, place de la Libération, un documentaire de Stefano Savona et le samedi 30 mars à 21h : La Pirogue, du réalisateur sénégalais Moussa Touré.

Mentions légales | © 2017 Centre Culturel Yves Furet