Megafauna – Récits de littoral #1 est un spectacle hybride fait de théâtre, de création sonore, de danse et d’installation plastique. C’est une fiction, un roman noir halluciné, une plongée dans la jungle du capitalisme du désastre. Au lendemain du tsunami qui ravage les côtes de l’Océan Indien le 26 décembre 2004, une jeune maîtresse d’ouvrage se rend sur les côtes du Sri-Lanka pour tenter de profiter des opportunités créées par la catastrophe et construire un hôtel de luxe sur les plages sinistrées, « nettoyées » de leurs habitants et de leurs pêcheurs.

Avant 2004, à cause de la guerre civile, le Sri-Lanka était un des derniers endroits au monde abritant des plages paradisiaques préservées du tourisme de masse. Une terre vierge, un véritable eldorado, un trésor encore inexploité par l’industrie hôtelière. Un pays en état de choc et occupé à survivre, une trêve établie entre les Tigres tamouls et le gouvernement de Colombo, il est alors devenu possible de construire des hôtels au paradis. Un deuxième tsunami, celui du néo-libéralisme, s’est alors abattu sur les littoraux.